Palooza.fr » Mes occupations » Armagnac : comment est-il fait ?

Armagnac : comment est-il fait ?

Plusieurs vins existent et sont faits de manières différentes, destinées à plusieurs occasions où les invités les dégustent. L’Armagnac en fait partie, il est apparu au Moyen Âge, mais il voit le jour à partir du XVIIe siècle. C’est une eau-de-vie de raisin.

Comment est fabriqué l’armagnac ?

Sa fabrication reste une fabrication artisanale, les méthodes utilisées n’ont pas changé, cette dernière se déroule en plusieurs étapes :

  • La vinification : la vinification de ce dernier ne se fait pas de manière classique : le soufrage et la chaptalisation ne sont pas appliqués sur ce dernier. Il y a plusieurs sortes d’armagnac : Bas Armagnac, Haut Armagnac et Armagnac Ténarèze. Pour faire l’armagnac, on doit utiliser un vin de chaudière. Pour l’obtenir, le raisin est foulé puis pressé pour obtenir ce dont on a besoin (un moût) qui circulera dans des récipients pour permettre de faire la fermentation.
  • La Distillation : elle est faite pendant l’hiver avant la fin mars, La distillation a pour but de récupérer une grande partie d’alcool. Le vin que l’on obtient est chauffé dans des alambics et travaille en s’évaporant pour récupérer la partie dont on a besoin.
  • Le vieillissement : l’armagnac est vieilli dans du bois pour lui offrir une belle couleur et une certaine douceur au goût, le produit est ensuite placé dans des fûts, la température sera contrôlée par des spécialistes pour éviter l’humidité. Cette eau-de-vie va s’évaporer, puis faire descendre le degré d’alcool et enfin les arômes vont évoluer. Le vieillissement en chêne est une étape importante pour avoir un bon armagnac et une belle couleur, il faut avoir une température de 40 degrés pour obtenir l’armagnac. Le produit est ensuite mis dans des cuves métalliques.

Comment choisir son armagnac ?

  • Prendre son armagnac dans un verre ballon pour avoir une dégustation précise, puis bien observer le la teinte de votre vin et sa brillance, plusieurs teintes peuvent apparaître : du jaune doré, acajou, etc. Vous pouvez à travers votre regard connaître sa maturité.
  • Il faut ensuite bien faire tourner son armagnac dans le verre, ça aide à augmenter l’évaporation et accentuer la proportion des arômes. Quand vous humer l’odeur il ne faut pas juger dès la première fois car l’odeur peut être assez forte mais à partir de la deuxième vous pouvez sentir le fruit mûr vieilli et les épices qui s’en dégagent, c’est là que vous jugerez de sa bonne qualité.
  • La dernière étape est la dégustation, la première dégustation est un essai, c’est à partir de la deuxième que vous pourrez sentir l’évolution de vos sensations : le goût sucré, la chaleur, les arômes, etc. Cette dégustation fusionnera avec votre odorat. Vérifier le fond du verre cela vous aidera.

Ce n'est pas fini :

Separator image